C.O.M.A

Traduction : mon Cher Ostéopathe M’a Assassinée.

Après m’avoir décerné lui aussi un « Barbara Gourde Award » de platine pour mes exploits nocturnes (wow, je monte en grade !), l’expert ès-os a recommencé a jouer au mécano avec mon dos. J’adore nos rapports : il me donne des ordres ? Je m’exécute. Il me fait mal ? Je fais l’andouille pour tenter de le charmer,  d’adoucir ses gestes : peine perdue, ça devient pire. Je crois bien que je suis un peu plus grande que lui. Du coup, sa capacité à maintenir fermement mon corps quasi dans son entier n’en est que plus remarquable (mon bourreau est un artiste !). Il me martyrise et je l’admire.

En bref, entre nous, ce n’est pas l’Éros et le Thanatos, mais le Pathos et le Satanas.

Et en plus, je paye pour me faire dominer (devrais-je appeler « SOS bonnes mœurs un autre jour » ?). Allez, on ne fantasme pas… ou juste un peu alors. Vous avez demandé du lascif, du langoureux, du légèrement tordu version « de luxe » ? Ne quittez pas.

Let’s play Master And Servant !

Postescriptoum : Le professionnel me prédit au moins trois jours de transformation en marmotte. Je sens d’ailleurs ma truffe grossir et ma flemme monter de seconde en seconde… m’en fous, j’ai fait le plein de BD !