J’ai encore rêvé d’elles

J’ai fait un cauchemar plein de limaces (si tu suis un peu, tu sais que c’est le summum de l’horreur à mes yeux) (chacun son Everest, hein). En vrai, je suis perdue sans mon Stravinsky-Soldat, je l’ai laissé hier soir après un deuxième beau spectacle, après tant d »heures de tandem, comme on laisse un amoureux exceptionnel et fascinant parce que. Juste parce que c’est comme ça. Je l’ai haï et adulé, mais je n’ai pas le choix, il y en aura d’autres, c’est tout. Et tu n’imagines pas le vide. Le vide…

Et les limaces ? Vives, mutantes, sinueuses, omniprésentes, de toutes les couleurs… beuh, la journée va être difficile, donc. Et pourtant, faut pas mollir : sur la table traîne la bible de la prochaine tournée, j’entends le cri de la valise, l’appel des répétitions… pour où pour quand ?

La suite au prochain épisode. Le compte à rebours, lui, est lancé.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s