Ne me gratte pas

Ne me gratte pas
Il faut évoluer
Tu peux m’oublier
Saloperie de zona *

* à chanter en noir et blanc, en tremblant et en transpirant

RÂÂÂÂÂ !!!

Ce gif énervant n’a absolument rien à voir avec le sujet, quoique.

Donc oui, rââââ, ceci est le coup de gueule d’une moule d’une femme transformée en mollusque bivalve par son traitement pour les neuropathies. Plus d’un mois que je promène ce p… de phoque de zona de ch… virus, avec la sensation d’avoir une multitude de mini-hérissons pénibles (d’abord douloureux, puis maintenant grattouillants) qui se promènent sous la peau de l’hémisphère gauche de ma boîte crânienne. Et deux semaines – dont bientôt une avec une dose à en faire planer un diplodocus – que je traîne dans mes papilles et mon comportement une cochonnerie de médoc pourri.

Qui fait de moi une espèce de loque hallucinée qui, seule, marche dans la rue pas droit comme un zombie drogué. Ce qui en intérieur donne une intensification furieuse de mon  barbaragourdisme naturel à coup de bobos d’orteils et autres bleus de coins de meuble (pourriture de lit, cochoncetés de pieds de chaises, tiens).

Qui à la maison me rend incapable de me concentrer plus de 2 minutes d’affilée sur les choses que j’aime faire et qui me font du bien : je n’arrive même pas à glander proprement avec moi-même, c’est abominable ! D’ailleurs, si quelqu’un peut me raconter ce qui s’est passé sur internet depuis presque un mois parce qu’en plus la tournée de la mort et son web intermittent est passée par là, ça m’arrangerait, hein (en revanche je n’arrive pas vraiment à décider là maintenant si c’est à cause du Lyrica que j’ai un peu piqué du nez devant Prometheus aujourd’hui).

Je suis aussi sous hypnose permanente : par exemple j’ai regardé cette jolie vidéo (que je ne peux pas intégrer ici, hélas) et il m’a fallu une éternité avant de me rendre compte qu’elle était terminée. Non, je ne veux pas un séjour en asile psychiatrique. Quoi, quelqu’un a dit patience ? C’est quoi ce machin ? Ne m’embête pas, je craque, c’est tout.

Laisse-moi redevenir
L’être et plus l’ombre
L’ombre de plus rien
N’encombre plus ma main

Ne me gratte pas
Ne me gratte pas
Ne me gratte pas
Ne me gratte pas…

8 réflexions sur “Ne me gratte pas

  1. detoutderien dit :

    En merde alors ! Bon courage une bise (pour le grand n’internet tu sais l’essentiel puisque tu es passe chez moi :)

  2. Robert Espenon dit :

    Rappel: Je connais un magnétiseur efficace. Adieu Zovirax et autres poisons.
    Signé: Le voisin aux trois zonas (Chuis pas sûr de ce pluriel…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s