Boucle-la

Boucle-la comme tais-toi et joue. Bien et très très beau, certes, mais en ce moment c’est un peu intensément sportif, dirons nous.

Boucle-la : le départ de cette petite virée espagnole de presque 4300 bornes, c’est demain, je te raconterai si l’ibère y est rude (même si j’ai déjà fait cette blague débile 56 fois).

Boucle-la : c’est pas tout ça mais la valise maudite m’attend, c’est toujours le même cinéma. Mais je serai couchée avant 3 heures du matin, je le jure.

Gratter tue

Bonheur épuisé, bras ballants, regard fixe, neurone qui pend et bras décrochés : l’abus de concerts musclés est dangereux pour la santé. Et dire que j’ai besoin de ces 24 heures  sans Marcel serait un euphémisme…

Tata au pays des Soviets

Hasard amusant : alors que encore tout récemment Barbie Soliste (voir l’épisode précédent) s’essayait sans succès à me faire replonger dignement dans une bonne vraie atmosphère à la Chostakovitch – à savoir une envie de suicide immédiate assortie de la consommation d’une boîte familiale de Kleenex en environ 30 minutes – il en aura fallu seulement sept en images animées pour que toute la grandiloquente et magnifique glauquerie de la Russie soviétique me remonte en mémoire. En même temps c’était juste il y a deux semaines, je sais.

P1040478S

Le film d’animation ci-dessous (il faut cliquer sur l’image pour ouvrir le lien) est à mes yeux un genre de video-clip illustrant un mouvement de la Symphonie n° 7 dite Leningrad de Chostakovitch à coup d’images à l’esthétique… on dira particulièrement adaptée. Il est rare que je trouve que ce que je vois colle aussi parfaitement à mon ressenti émotionnel et musical. En tout cas, je trouve cette petite œuvre très réussie, ça ne m’étonne pas qu’elle soit en lice pour un Oscar.

Theodore Ushev - Gloria Victoria

GloriaVictoria

Sinon, ma nièce va bien, et personne ne l’a, à ma connaissance, enfermée dans un goulag, hein. Même si je lui apprends à faire l’Oeil Kubrick pour faire peur à ses parents. J’avais juste besoin d’un bon mot pour mon titre…