Confession

Ma cuisine s'est teintée de basilic

J’aime ramener du marché des odeurs en couleurs. J’aime avoir faim, contempler mes trésors et conspirer des gourmandises. J’éprouve du plaisir rien qu’à imaginer le produit fini… je salive déjà rien qu’en écrivant ces mots. Ça serait pas bientôt l’heure du repas ? Le luxe, c’est que Alain Bashung est venu nous lire le menu.

Lire la Suite

La daube déséquilibrée du dimanche

MenuetS

Je n’ai jamais aimé le Menuet de Boccherini. Je lui ai toujours trouvé un côté tartouille gnan-gnan. Et sa mignonnerie, loin de m’évoquer des scènes délicates sorties d’un XVIIIème siècle lumineux, m’a plutôt toujours semblé un peu hypocrite. Comme un sourire de façade poudrée. Comme une pseudo-dame qui se prétendrait respectable et bourgeoise (je vole […]

Lire la Suite