Image

Chatons et dragons

Cette semaine, pendant qu’il pleurait dans un cœur comme il pleut sur la ville, on dirait bien que moi je suis passée entre les gouttes. Me voilà donc toute bizarre et envahie de considérations sur le destin, la nécessité de carper ses diem, la valeur immense de la présence des amis. Et partagée entre compassion nostalgique et presque soulagement égoïste.

Bref, c’est le bazar confusant.

Que j’illustrerai aujourd’hui à coup de souvenirs de cet étrange séjour parisien dont je reviens. Le premier est un sombre et fascinant Dragon dans les nuées d’Hokusai, exposé en ce moment au Grand Palais au milieu de mille et unes merveille dessinées, peintes et gravées. Cette exposition est un grand plaisir dont il serait dommage de se priver, tu devrais y courir.

Dragon

On peut voir l’oeuvre en entier en cliquant sur cette pale image.

Le second est une preuve de plus que les chats tentent de régner sur le monde. Ceux-ci sont roses à paillettes et ils ont envahi les murs du métro, signe indéniable qu’on va tous mourir dans d’atroces mièvreries.

Alerte rose !

En passant

La minute du mille-pattes

La méthode pour se sortir un coup de coeur shopping de la tête, celle qui consiste à commander des très jolies chaussures trop chères afin de les voir et les essayer, avec la sotte idée que je ne serais pas si bien que ça dedans et que « comme ça je les renvoie  et hop on n’en parle plus », ne fonctionne pas. Du tout. Sache-le. Comment ça j’aurais pu m’en douter ?

En revanche, si jamais un jour tu es à cours d’arguments de mauvaise foi pour justifier un achat, je vends les miens : ils sont imparables et pas chers, je les facture en bons d’achats chez Chie Mihara, si jamais.

Et en parlant de boîte à chaussures, je retourne me concentrer sur le très très charmant concert de ce soir pour en profiter au maximum, parce que demain dans l’abominable acoustique des neiges du Parvis de Tarbes, c’est pas gagné… hélas.

Horoscope du 6 novembre 2014

Marina Abramović par Antoine Le Grand

Marina Abramović par Antoine Le Grand

La grande casserole est alignée avec la joue de bœuf. Même si elle est placée sous l’influence positive de la gousse d’ail dans la marinade, cette configuration tigrée devrait vous être favorable, spécialement avec l’aide des boissons à bulles.

Votre numéro porte bonheur ? Le même que l’an dernier plus un.

Mon conseil : souriez, vous êtes filmée (et réfrigérée).

Titan

Je vis une semaine pleine de jolis cadeaux, une semaine particulière, il y a pas mal d’effervescence dans l’air et c’est plutôt émoustillant. Et la cerise sur mon gâteau de demain, c’est que Gustav s’en mêle. En finesse, en extase, en poésie, en échine qui frissonne. Et en triomphe épique aussi. Je te mets la symphonie en entier, mais aujourd’hui je me shoote au final qui commence à 36’22. C’est ici dirigé par Claudio à Lucerne. Et pour nous le concert c’est – vivement (trépigne, trépigne) - vendredi !

Gustav Mahler – Symphonie n°1 « Titan »

(dans mes archives, j’ai retrouvé ce « courrier » inspiré par la célèbre marche funèbre du troisième mouvement)