Si j’avais au moins une daube du dimanche

(oui oui, je suis encore en virée vacances, mais tu vois, je pense très fort à toi quand même)
Il est difficile de croire qu’on puisse à ce point-là avoir tout faux : des fringues d’enfant de chœur attardé au néant des paroles, en passant par les images ultra rebattues, les faux instruments peints en blanc, la plage à la noix, la tenue acrobatique de la contrebassiste de pacotille, le Maxime réussit avec cette vidéo une performance digne du pire des années 80. Chapeau ! Et pardon,aussi…

(sur une suggestion d’une rose et invisible licorne de mes amies)

Vidéo

Pour le plaisir

Pas uniquement celui de te pourrir la tête avec du Herbert Léonard, non. Plutôt pour celui de remettre le museau au vert une dernière fois avant que le bureau reprenne ses droits sur mon temps pour de vrai, vu que septembre comptait un peu pour du beurre. Pour celui de découvrir enfin ces calanques que tant d’amis ont évoquées cet été (au point que j’en bavais salement, c’était pas beau à voir), aussi. Pour le plaisir du vidage de tête au soleil, quoi. En bref, je m’en vais te dégeler le Cassis. Il y aura la mer, les couchers de soleil, l’apéro, de la confiture et non, c’est pas ce que tu crois, mais ça va être très très bien aussi. N’empêche, si c’est pas l’occasion rêvée de te réchauffer cette version exotique de l’Eté indien de Joe Dassin ?

Vasundhara Das – Indian Summer

Vidéo

La double daube facile du dimanche

Oui, je cède à la facilité mais 1 on a la grande bonté de me servir des daubes sur un plateau 2 je suis en pleine tatathérapie (aka je me rends le sourire à coup d’innocence spontanée et de gaieté au premier degré sans préméditation) donc le temps me manque pour trouver de l’inédit 3 du coup je t’en met une double-dose.
Mais bon, avouons aussi qu’avec les soeurs harpies Kennerly et Lindsey Calamité Sterling, on est rarement déçu. Voici donc des Ewoks et des pirates à deux balles en veux-tu en voilà. Bon dimanche quand même, bisous d’amour.


Pour de faux

Quand Bryan Cranston fait semblant, c’est très drôle

Quand je fais un peu semblant que je suis à 100 % investie dans la musique au lieu d’avoir la tête accaparée par une nouvelle pénible à supporter, ça l’est un peu moins. Mais ça marche, le temps d’un concerto et d’une symphonie au moins : en réécoutant notre premier live de cette saison 2014 -2015 sur medici.tv, je suis frappée par l’énergie explosive et positive qui en sort. Et je suis très très fière de nous tous.

Mensonge mon ami, Marcel mon complice…