Pénurie

On vit des drames terribles des fois, des événements marquants qu’il faut partager afin de se vider l’esprit du désespoir qui nous étreint et nous malaxe la déprime : cette première semaine de tournée à été quasiment vierge d’horreurs moquettesques. J’en suis encore toute choquée. Mais ! Heureusement, heureusement, coup sur coup j’ai croisé un carrelage abominable ET (là, attention, concept nouveau et design effrayant) une serviette en papier qui fait peur dès le matin. Ouf, enfin un peu de laideur dans ce monde de luxes, merci l’Allemagne !

Voilà et puis ensuite tout va s’enchaîner : demain Paris à Pleyel, vite vite vite (mais avec nièce inside, j’en couine de joie d’avance), et dimanche matin aux aurores le départ pour le Brésil d’où j’espère bien réussir à vous polluer les yeux en fredonnant Copa, Copacabana.